CIRCUIT MANOIRA2 | COMPAGNIE DE POUVOIR DU BAS-SAINT-LAURENT

Dans les années 1920, la Compagnie de Pouvoir du Bas-Saint-Laurent, propriété de Jules-A. Brillant, achète le terrain des chutes Mitis à madame Elsie Reford, créatrice des Jardins de Métis. L’entreprise construit un barrage hydroélectrique sur la rivière Mitis, à une trentaine de kilomètres de Rimouski.

Parallèlement, la compagnie forestière Price Brothers and Company aménage une usine électrique sur la rivière Rimouski afin d’alimenter ses installations. La scierie vend quotidiennement de l’électricité à la Compagnie de Pouvoir du Bas-Saint-Laurent pour combler le manque d’énergie dans la région. Le siège social de l’entreprise est situé sur l’avenue de la Cathédrale à Rimouski. Le bâtiment de style néoclassique est racheté en 1967 par la compagnie Québec-Téléphone à la suite de la nationalisation de l’électricité. L’édifice Paul-Émile-Gagnon (190, avenue de la Cathédrale) porte le nom d’un important associé de M. Brillant.

1920 1920
2000 2000
Déplacez l’icône sur l’image pour un aperçu

CIRCUIT DU MANOIRLA MAISON GAGNON

C’est au début des années 1920 que Georges Gagnon, prêtre à la retraite, fait construire cette maison par l’entrepreneur Ferdinand Santerre. En 1926, l’immeuble est acheté par Louis-Joseph Mercier, puis acquit en 1942 par sa fille, épouse du médecin Pierre-Paul Gagnon, premier radiologiste de l’hôpital de Rimouski. L’édifice est transformé en café en 1992. D’abord connu sous le nom de Café La Bohème, il devient, quelques années plus tard, le Central Café. À l’origine, la maison se distinguait par ses immenses galeries couvrant, sur deux niveaux, les façades nord, est et ouest. Encore aujourd’hui, les détails architecturaux conservés tels que les poteaux en bois tourné épaulés de consoles à volutes, la prédominance du pignon central et la corniche rappellent son apparence d’autrefois. C’est au début des années 1920 que Georges Gagnon, prêtre à la retraite, fait construire cette maison par l’entrepreneur Ferdinand Santerre. En 1926, l’immeuble est acheté par Louis-Joseph Mercier, puis acquit en 1942 par sa fille, épouse du médecin Pierre-Paul Gagnon, premier radiologiste de l’hôpital de Rimouski. L’édifice est transformé en café en 1992. D’abord connu sous le nom de Café